Quarts de finale à la finale du All Japan 2021

Voici mon article pour la deuxième partie du tournoi. Si vous n’avez pas lu la première partie, je vous encourage à le faire en cliquant ici. Pour cette partie du tournoi j’ai préféré analyser combat par combat.

Voici le lien YouTube pour visionner à partir des quarts de finale : https://www.youtube.com/watch?v=Xhef7ksWnVU

Quarts de finale

Daiki Kato (aka, no 1) vs Shigeyoshi Tada (shiro, no 11)

Les deux combattants ont le même gabarit. Durant le match Kato reçoit un tsuki au visage. Suite à cela, il l’entoure avec ses bras pour le distraire et éviter les coups.

Fin du round. Hiki-wake, il y aura une prolongation…

Daiki Kato reçoit un tsuki à la gorge. Il est épuisé et se bat sans conviction. Le dossard numéro 1 s’est très bien battu durant toute la journée, mais il semble que ce combat en ait été un de trop.

Tada gagne le match sans trop de difficultés. Il s’agit d’un résultat inattendu, compte tenu que Daiki Kato était un des favoris du tournoi.

Yusaku Watanabe (aka, 21) vs Yuhei Ashitaka (shiro, no 35, Kyokushin Kansai)

Watanabe est le combattant plus actif dans ce match.

Ashitaka et plus lourd et plus âgé. Son jeu est moins actif mais plus stratégique. Watanabe doit se méfier car le combattant Kyokushin Kansai est très puissant.

Le numéro 35 reçoit un tsuki accidentel à mâchoire et perd connaissance. Le combat reprend son cours après un long moment, permettant à Yuhei Ashitaka de retrouver ses esprits. Suite à cet incident nous sommes témoins d’un combat effréné entre les deux karatékas.

Ashitaka réussi à gagner le combat par décision unanime

Yuta Goto (aka, no 41, Mac Karate) vs Makoto Kameyama (shiro, no 60, favori)

Les deux combattants s’étudient longuement. Ils donnent un coup et reculent systématiquement. Il y a très peu de combinaisons. Kameyama finit par donner un puissant coup à Goto.

Yuta Goto reçoit un tsuki au menton. Son bras gauche a dévié un coup de poing visant son pectoral droit. Makoto Kameyama reçoit sa première pénalité du match.

Suite à cela les deux combattants deviennent très actifs. Kameyama pousse Yuta Goto hors du ring à deux reprises et ce sans pénalité. Makoto Kameyama est un des favoris du tournoi, il est très grand et très puissant.

Le round se termine et le favori remporte le combat 5 à 0. Il est vrai que Kameyama a dominé par sa puissance mais j’ai trouvé que Goto ne s’était pas laissé écraser par son adversaire. J’aurais aimé voir une décision partagée ou même une prolongation.

Daisuke Tada (aka, no 66, Byakuren Kaikan) vs Kembu Iriki (shiro, no 79)

Le combattant du Byakuren Kaikan a fait très belle figure au cours des rounds préliminaires. Les deux hommes sont imposants et costauds.

Le combat est très rapproché, il y a un grand travail des deux côtés au niveau gedan. Beaucoup d’uchi mata et de fauchages. Daisuke Tada travaille jambe gauche comme il avait fait avec ses adversaires, lors de ses précédents combats.

Vers la fin du round les deux combattants augmentent la cadence. Trop tard… Les juges ont pris leur décision, Hiki-wake.

La prolongation débute et Iriki s’active. Encore une fois, énormément de fauchages de la part des deux combattants. Ni un ni l’autre essaie de bloquer, ils encaissent les coups sans même broncher.

Tada est épuisé, Kembu Iriki semble avoir trouvé un deuxième souffle et devient très actif. Il gagne le combat 5 à 0.

Demi finales

Shigeyoshi Tada (aka, no 11) vs Yusaku Watanabe (shiro, no 21)

Shigeyoshi Tada essaie un do mawashi kaiten geri, Yusaku Watanabe riposte avec le même mouvement. Les deux combattants sont plus énergiques si l’on compare depuis les quarts de finale.

Watanabe donne plusieurs beaux shita tsuki. Un beau combat avec des karatékas très actifs.

Numéro 11 remporte le combat 4 à 1. C’est une victoire méritée.

Makoto Kameyama (aka, no 60) vs Kembu Iriki (shiro, no 79)

Ce combat présente deux favoris. Kembu Iriki me semble être un combattant plus expérimenté. Il est très puissant et je trouve qu’il a une meilleure défensive que son adversaire Makoto Kameyama.

J’ai trouvé le combat très propre. On a vraiment affaire à deux grands gaillards très puissants. Ils ont vraiment tout donné.

Kembu Iriki remporte le combat par décision unanime. Je trouve sa victoire très méritée. Ce fut vraiment un superbe combat.

Combat 3e et 4e place

Yusaku Watanabe (aka, no 21) vs Makoto Kameyama (shiro, no 60)

Les deux karatékas sont très différents en taille et en gabarit. Yusaku Watanebe a une tête de moins que Makoto Kameyama! Malgré cette imposante différence, le numéro 21 démontre du cœur et beaucoup courage tout au long du combat. La partie n’est pas gagnée pour le numéro 60 qui n’a pas réussi à passer à la finale. Le président de la WKO Shinkyokushinkai, Kenji Midori, nous a démontré à plusieurs reprises que la taille d’un combattant n’est pas nécessairement un frein au succès, loin de là.

Makoto Kameyama est très puissant, il parvient à sortir Watanabe du ring avec des coups puissants. En plus d’être très offensif, il démontre une très belle défensive dans ce match.

Égalité, le combat ira en extension. Je trouve la prestation très impressionnante.

Le deuxième round  commence avec beau ushiro mawashi geri qui est bloqué.

Makoto Kameyama reçoit un uchi mata entre la cheville et le mollet. Peu de temps après, il reçoit un coup identique. Le numéro 60 recule, Yusaku Watanake saisit l’occasion et fonce sur son adversaire, sans succès malheureusement. Très belle séquence que combat.

Je note que les deux combattants poussent beaucoup durant ce combat.

Le favori Kameyama gagne 4 à 1. Il a réussi à garder la même énergie de début à la fin du combat. Watanabe a perdu des forces après son attaque fulgurante.

Finale

Shigeyoshi Tada (aka, no 11) vs Kembu Iriki (shiro, no 79) (favori)

Nous sommes maintenant rendus au moment tant attendu, la finale!

Les deux combattant démontrent beaucoup de respect l’un envers l’autre, ils s’étudient longuement.

Shigeyoshi Tada lance un beau uchi mata et fait perdre l’équilibre à son adversaire.

Kembu Iriki utilise souvent un oi tsuki en avançant son corps. Sans doute pour donner de la puissance à son coup. Il y a évidemment une rotation des hanches, mais on voit clairement qu’il avance également. Très intéressant comme technique. On dirait presque un mae geri fait avec un bras.

Tada lance un mawashi jodan geri de la jambe droite. Il touche la cible, mais sans conséquences pour Irki.

Nous voyons de beaux échanges et une belle énergie de la part des deux karatékas et ce malgré la fatigue cumulée.

Kembu Iriki, grand favori, remporte le combat 5 à 0 et ce sans extensions. Il est le gagnant de la 53e édition du All Japan Shinkyuokushin.

Pour conclure

Du fait que le tournoi s’est déroulé sur une même journée, j’ai l’impression que les combattants étaient plus fatigués et commettaient plus de fautes. Il y a eu beaucoup de tsuki accidentels au visage et d’uchi mata déviés aux parties. Heureusement, ces incidents ne semblent pas avoir eu de conséquences importantes sur les résultats des combats.

On pouvait sentir la fatigue et possiblement un manque de sparring causé par la covid. Les combattants s’étudiaient et s’attaquaient suite à des regains d’énergie sporadiques. De plus, il y avait souvent un regain d’énergie en fin des rounds.

J’ai vu beaucoup de retenue de jambes lors de mae geri, comme je l’avais mentionné dans mon précédent article. Ce qui avait généralement pour effet de casser le rythme de l’adversaire. Il y a eu aussi beaucoup de poussage de part d’autre.

En somme, j’ai trouvé l’écoute du tournoi intéressante. Particulièrement à partir des quarts de finale. Si vous manquez de temps, je vous conseillerais de vous limiter à ce visionnement.

Depuis quelques jours, plusieurs combats individuels sont disponibles sur la chaîne YouTube de la WKO Shinkyokushinkai : https://www.youtube.com/c/wkoshinkyokushinkai/videos

Premiers tours du All Japan 2021

Depuis quelques jours le 53e championnat japonais de karaté Shinkyokushin est disponible sur YouTube :

Cet événement s’est déroulé le dimanche 12 décembre 2021 au Gymnase préfectoral d’Osaka (Edion Arena Osaka). J’ai trouvé ça très intéressant de voir l’élite japonaise s’affronter lors de ce tournoi.

Depuis plusieurs années j’observe que l’association Shinkyokushin, dont je fais partie, fait beaucoup d’efforts pour inclure un maximum d’organisations de Karaté Full Contact à leurs tournois. Je vois souvent des participants du style Byakuren Kaikan, Karate MAC, Kyokushin-kan et autres. La fondation de la JFKO et récemment la WFKO doivent certainement y contribuer.

J’aime beaucoup voir d’autres styles et associations prendre part aux tournois. C’est vraiment intéressant de voir les différences, parfois très subtiles. Les différences m’ont semblées surtout au niveau du sabaki (déplacements)

Certains aurons remarqué la présence de Yuta Takahashi, coqueluche japonaise du Karaté Kyokushin et 4e du dernier championnat du monde IKO1, battu par Alexandr Eremenko. J’ai appris avec surprise que celui-ci aurais quitté depuis quelques temps l’organisation de Shokei Matsui pour fonder sa propre école le Japan Karatedo Takahahsi Dojo.

Yuta Takashi a été battu lors des premiers tours suite à plusieurs très beaux combats, dont un avec plusieurs extensions, qu’il a fini par remporter. Après la fin de la journée, il aurait quitté l’aréna pour rentrer à la maison. Il ignorait avoir remporté le prix de la meilleure technique.

Les techniques utilisées par les combattants m’ont semblé assez conventionnelles. Hormis quelques ushiro mawashi geri et do mawashi kaiten geri tentés par certains combattants. J’ai observé principalement du combat rapproché avec des hiza geri, hiza mawashi geri, shita tzuki et des tiger punch. Il y a eu beaucoup de coups accidentels au visage lors des combats. C’était souvent des tsuki bloqués par l’adversaire. Il y a aussi eu, malheureusement, plusieurs coups accidentels aux parties lors de l’exécution des uchi mata. Ces coups accidentels et leurs pénalités afférentes n’ont eu que peu d’effet sur le résultat final des différents combats.

Au niveau des coups de pieds j’ai vu quelques jodan mawashi geri, mais ils semblaient généralement manquer de conviction. La force n’y était pas, je me demande si c’est attribuable à la fatigue ou du manque d’entrainement causés par la covid? Il y a eu quelques gedan kakato mawashi geri (Valeri kick), surtout chez les combattants d’autres styles. Les combattants Shinkyokushin on fait généralement des fauchages classiques.

J’ai aussi remarqué beaucoup de prises de jambes lors de gedan mae geri et de gedan mawashi geri. Ces prises de jambes étaient souvent suivies de fauchages aux mollets de la jambe encore au sol de l’adversaire (je n’ai toutefois pas observé d’ashi-barai). Après recherches j’ai appris que ces prises de jambes n’étaient pas pénalisées par les juges. J’avais vu la même chose, il y a plusieurs années, lors de combats s’étant déroulés à Montréal. Cette recherche a répondu à des interrogations que j’avais par rapport à l’arbitrage. J’ai également observé beaucoup de poussées à un poing fermé, parfois même avec deux poings, mais jamais à main ouverte. Il y a eu très peu de pénalités à ce sujet. Je me demande s’il y a eu des ajustements au niveau du Shinkyokushin ou bien du JFKO?

La taille et la force des combattants étaient généralement similaires ce qui donna lieu à plusieurs extensions. Parfois deux, même trois extensions. Il y avait toutefois une grande différence technique entre les favoris et les autres combattants du tournoi. Il y avait un plus grand travail sur la distance et les contres-attaques par ceux-ci. J’ai observé beaucoup d’évitements de coups des favoris, évitant ainsi les blessures pour les prochains combats. Ils avaient généralement un physique plus imposant que les autres combattants.

Faits saillants

Magnifique ippon par Daiki Kato (dossard numéro 1) avec un gedan chosuku mawashi geri au foie (ring 1 @ 2:23:12).
Ippon en prolongation avec un do mawashi kaiten geri par le numéro 74 (ring 2 @ 1:36:45)
Waza-ari avec un fauchage après plusieurs Valeri kick sur la jambe droite (ring 2 @ 2:40:41)
Ippon avec un chosuku mae geri (ring 2 @ 3:25:03)
Ippon avec un uchi mata (ring 2 @ 3:26:40)

Crédits des photos : NPO WKO Shinkyokushinkai

En conclusion

J’ai trouvé l’écoute des premiers tours intéressante, surtout lorsque je compare la technique des combattants vue par rapport à ce que je suis habitué de voir en tant que nord-américain. C’est différent, mais semblable en même temps! On parle quand même de karaté full contact de style knock-down. Je dirais qu’il y a un plus grand travail de finesse vs une approche plus directe basée sur l’attrition.

J’ai récemment terminé l’écoute des quarts de finales à la finale, je vais écrire un texte à ce sujet sous peu. Je vous invite à laisser vos commentaires et revenir bientôt pour la dernière partie de ce tournoi.

Coupe Budo

Le 1er octobre dernier, a eu lieu la Coupe Budo au Cégep Édouard-Montpetit de Longueuil. Cette compétition Shinkyokushin a rassemblé plus d’une centaine de karatékas petits et grands d’une douzaine dojos de la grande région de Montréal. Organisée par les dojos de Longueuil et Greenfield Park, cet événement a donné l’opportunité aux participants de se tester en kata, ainsi qu’en combat semi-contact.

Nous espérons grandement que l’expérience vous fut gratifiante, continuez de vous entraîner et donner le meilleur de vous-même!

Osu!

 

L’équipe du dojo de Longueuil

P.S. Un grand merci à tous les bénévoles/arbitres!

187.JPG